Vie du Conseil Municipal Imprimer

Expression des groupes politiques représentés au conseil municipal

 

 

Groupe "Pour une commune solidaire" (communiste et partenaires)

SANTÉ ET SÉCURITÉ SOCIALE, des priorités quel que soit le président !

Le service public dans le collimateur du pouvoir Macron ?



Infirmière. Aide-soignante. Médecin des hôpitaux. Professeur des écoles. ATS en école maternelle. Policier national ou municipal, gendarme, magistrat, greffier, douanier, percepteur (autant de professions dont l'affaiblissement favorise l'évasion fiscale de 80 milliards par an). Éducateur ou assistante sociale d'une maison de la solidarité, conseillère en économie sociale et familiale d'un CCAS, cuisinier d'une restauration municipale en direction des scolaires et des seniors, informaticien dans une collectivité, ingénieur ou attaché territorial en urbanisme ou environnement, inspecteur du travail, ATOS en collège ou en lycée, chercheur au CNRS, à l'INSERM ou à l'INRA, architecte des bâtiments de France, cantonnier, conducteur de bennes, ripeur, adjoint administratif d'état civil, ACMO dans une collectivité, jardinier dans une commune, éducateur sportif, conservatrice des archives départementales, bibliothécaire en médiathèque, auxiliaire de puériculture en crèche.
Qu'ont en commun tous ces métiers, parmi des dizaines d'autres, souvent très qualifiés, recrutés presque exclusivement sur concours, disposant d'un statut qui leur assure une indépendance dans leur tâche de service public ?
Elles et ils sont fonctionnaires. Elles et ils assurent au quotidien le service au public. C'est limpide dans les hôpitaux, à l'école, à la crèche, ou encore pour les métiers liés à la sécurité publique. C'est moins immédiat dans les domaines de la recherche ou de la culture. Pourtant c'est cet ensemble qui permet encore à notre société de ne pas s'écrouler. Nicolas Sarkozy en a supprimé 144 000 que François Hollande n'a rétablis que très partiellement. 
Emmanuel Macron a lui le projet d'en supprimer 120 000 alors qu'il faudrait réparer les dégâts produits par ses prédécesseurs et embaucher dans les hôpitaux, les écoles et les collèges - sans oublier les AVS pour les enfants handicapés et les surveillants dans les collèges -, dans la police et la justice, pour ne prendre que les secteurs où les besoins sont les plus criants. A Septèmes il n'y a aucun fonctionnaire de trop. Une demi douzaine d'embauches très qualifiées serait nécessaire pour faire face à la complexité croissance des dossiers, à la présence sur la voie publique, à la réponse aux besoins d'accueil du public. Le gel des Dotations sous Sarkozy et la baisse sous Hollande ne le permettent pas aujourd'hui.
A cela s'ajoute la situation des personnels n'ayant pas le statut de fonctionnaire, mais dont les structures publiques ou para-publiques sont affaiblies par les politiques successives : Sécurité sociale, CAF, ONF, EDF, SNCF, La Poste, etc. Localement nous savons bien la bataille que représente le maintien de la sécu ou de la CAF. Nous connaissons les difficultés de La Poste ou la désertion des gares et des trains par la SNCF.
C'est l'ensemble de ce secteur public, indispensable pour lutter contre l'aggravation des inégalités et satisfaire les besoins sociaux, qui mérite que l'on porte un regard positif sur lui. Cela n'exclut pas que ce regard soit critique quand c'est nécessaire. Le président de la République dispose de pouvoirs disproportionnés après les élections législatives. Une veille citoyenne pour s'opposer à  la suppression de 120 000 fonctionnaires et à de nouveaux coups contre les services publics est indispensable. Ici et partout.

Anne Olivero et Patrick Magro

 


Groupe socialiste

Les élections législatives des 11 et 18 juin ont été marquées par une forte abstention. Cela est regrettable au regard de l'importance qu'elles revêtent pour le fonctionnement démocratique de notre République, permettant de désigner les représentants du peuple ayant tout à la fois le rôle de voter les lois et de contrôler le gouvernement.
Sur cette circonscription (Aix, Eguilles, Cabriès, Les Pennes et Septèmes), nous avions, nous socialistes, acceptés le fait de retirer notre candidature pour engager la voie du rassemblement des forces de gauche autour d'une candidature commune ! Malheureusement les intérêts partisans et particuliers n'ont pas permis le large rassemblement nécessaire. Nous le regrettons pour les citoyens.
Ceci étant, ces résultats traduisent des envies profondes des citoyens : d'abord celui d'un changement profond, dans les pratiques et dans les résultats des politiques menées, et cela aussi bien au niveau national que local, nous devons donc le comprendre. C'est aussi le souhait de faire confiance à la jeunesse et à ceux qui ne sont pas des professionnels de la politique : chacun doit pouvoir participer à la vie de la cité, sans esprit démagogique, avec pour volonté de servir l'intérêt général.  
C'est ce que notre groupe essaie d'insuffler dans notre ville et ce que nous amplifierons dans les prochaines semaines, pour permettre l'expression de chacun, pour faire vivre la démocratie et porter les valeurs progressistes.
Nous espérons, durant cette période estivale avoir le plaisir  de vous voir et d'échanger avec vous lors des nombreuses manifestations qui se dérouleront sur notre commune. Nous souhaitons à ce titre remercier et féliciter les nombreux bénévoles Septémois, notamment l'ensemble du Comité des Fêtes, qui permettent de faire de ces festivités des moments toujours réussis et conviviaux. 

Emilien Goguel-Mazet et le Groupe Socialiste
Septemesdabord.fr
Emilien Goguel-Mazet
et le groupe des Elus socialistes

 


Groupe “Rassemblement bleu marine”

PRESIDENTIELLE 2017 DE CANIVEAU,

LE VOTE CONTRE N'EXISTE PAS.
Revenons sur le 2ème tour de l'élection présidentielle 2017.

Nombreux partis politiques ou associations ont appelé à voter contre Marine Le Pen. Une précision  le vote CONTRE n'existe pas, lorsqu'on vote, on vote toujours POUR quelqu'un et là en l'occurrence tous ces soi-disant bien-penseurs ont contribué à faire élire le Banquier-président Macron. Ce Banquier-Président élu par défaut. Mais élu avec son programme, si dur pour tous les Français et les retraités en particuliers, avec : l'augmentations des impôts (CSG...), la baisse des retraites et la casse annoncée du droit de travail...
Ces bien-penseurs qui déjà se préparent à appeler les Français à faire grève contre ces réformes gouvernementales, ne sont absolument pas légitimes. Remettre en cause le programme d'un Président que l'on a contribué à faire élire est DÉMAGOGIQUE et un DÉNI de DEMOCRATIE.

LÉGISLATIVES 2017 :

L'abstention record de ces élections a permis de faire élire de nombreux candidats inconnus et surtout incompétents en politique, juste car ils représentaient la belle gueule de Macron le Banquier-Président. Malheureusement le réveil va être douloureux pour tous les Français.
Merci aux électeurs de Septèmes, qui pour la présidentielle ont porté le FN en tête aux 2 tours des élections avec : 36% et 53% de voix.
Merci aux 18% des électeurs de la 11ème circonscription qui ont voté pour le FN, où notre Conseillère municipale Mme Martine Fornerone était candidate suppléante (3,5 fois plus que notre maire M. MOLINO avec ses 5%).

BONNE VACANCES A TOUS.
Groupe municipal FN
Septèmes Bleu Marine



Groupe d'opposition républicaine

Le groupe LR du Conseil Municipal de Septèmes s’associe à Christian Kert pour remercier les électeurs qui se sont déplacés pour le deuxième tour des législatives et tout particulièrement les Septémoises et Septémois qui ont voté pour lui. Malgré un score de 55% à Septèmes et 57% aux Pennes notre député a perdu de quelques centaines de voix.
Voici les paroles de Christian Kert  : “C’est une défaite honorable, mais c’est une défaite quand même. Les Républicains aixois nous ont abandonnés”.
La photo du président Macron, qui devrait être au-dessus de la mêlée politique, figurait sur le bulletin de vote de Mohamed Laqhila, absolument inconnu des électeurs. Cette photo a été de nature à induire une confusion dans leur esprit sur le nom du candidat.
Sur les 89 bureaux de vote de la circonscription, les 46 bureaux aixois ont en effet tranché : 590 voix séparent les deux candidats. Avec cette photo sur les bulletins et les 61,22% d’abstention, record historique, il serait judicieux de remettre en cause la légitimité du nouveau député suite à sa victoire étriquée. Nous devons continuer à œuvrer pour vous et restons à votre disposition. 
Jean-Claude Cabras 
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. .

 

Groupe S'engager pour Septèmes - Espace Républicain

“S’engager pour Septèmes”

Merci aux Septémoises et septémois qui se sont déplacés. Christian Kert (LR-UDI) a obtenu l’un des meilleurs scores de la circonscription avec 54.69% des voix.
Un constat s’impose : la confiance envers les partis politiques traditionnels est défaillante. La droite républicaine doit se réinventer, aborder les vrais sujets qui préoccupent le peuple pour redonner de l’espoir et du crédit dans la parole publique. L’abstention c’est une démocratie malade.
Soyons vigilants, “Le silence des peuples est la leçon des rois !”Mirabeau.

Corinne Porsin - Espace Républicain
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Annuaire