Expression des groupes politiques représentés au conseil municipal  E-mail | Imprimer |

 

 

Groupe "Pour une commune solidaire" (communiste et partenaires)


LE BON CHEMIN ?
POUR CONSERVER ET REMETTRE À NIVEAU
UNE PROTECTION  SOCIALE POUR TOUTES ET TOUS -CIMENT DE NOTRE SOCIÉTÉ- IL FAUT SE RASSEMBLER.
Il FAUT COTISER SELON NOS MOYENS POUR EN BÉNÉFICIER SELON NOS BESOINS !

Coût du travail ou coût de la protection sociale ? Charges ou salaire différé ? Tout est question de point de vue. Nous avons choisi le nôtre : celui de la solidarité. C’est  pour  cela que nous pensons qu’il faut être vigilants et actifs sur le sort de la protection sociale. Chaque année elle est grignotée un peu plus, tout comme les dotations aux communes et autres collectivités, tout comme l’offre de soins “rabotée” par petites touches et aggravant les inégalités. Tout cela alors que les dividendes des actionnaires ont augmenté de 20 à 25%  ces derniers 15 ans. La combinaison des 2 phénomènes : baisse de la protection individuelle et baisse des moyens des communes peut conduire à un écroulement de la situation pour des pans entiers de la population.
IL FAUT DÉFENDRE LE PRINCIPE DE LA COTISATION.
Il ne faut pas se laisser séduire par les mesures qui peuvent donnent l'illusion de gagner du pouvoir d'achat. Le gouvernement a manifestement l’intention de porter atteinte à tout ce qui constitue la protection sociale, aussi bien avec l’augmentation de la CSG, qu’avec les restrictions budgétaires et la manière de gérer les Hôpitaux publics.

Ces choix, à l’œuvre de longue date et aggravés depuis 10 ans, nous préparent des lendemains douloureux si nous les acceptons. Il faut donc se rassembler pour construire les choix utiles à chacun-e d’entre nous. De ce point de vue le recours déposé en commun, contre le budget 2018 de la protection sociale, auprès du Conseil constitutionnel par les député-e-s communistes ( GDR), France insoumise ( FI ) et socialistes ( NG) est un point d’appui.

Le bon chemin.

Pour le groupe :
Audrey Cermolacce, Sophie Celton, Patrick Magro, Anne Olivero

 


Groupe socialiste

L’augmentation de la CSG pour les retraités : une perte de pouvoir d’achat

Le gouvernement d’Edouard Philippe a proposé à l’Assemblée nationale dans le cadre du vote de la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018 (PLFSS) une augmentation de 1,7 point de la Contribution sociale généralisée (CGS), en compensation de la suppression d’une partie des cotisations grevant les rémunérations des salariés.
Si l’objectif annoncé de promouvoir le pouvoir d’achat des salariés peut paraître satisfaisant, il n’est pas acceptable que cela se fasse au détriment d’une partie importante de la population française. En effet, dès 2018 l’ensemble des retraités qui perçoivent une pension annuelle supérieure à 14 375€ verront le taux de la CSG appliqué à leur pension s’établir à 8,3%, contre 6,6% auparavant. Cela concernera donc environ 8 à 9 millions de retraités sur les 14 millions que comptent notre pays. Pour ces femmes et ces hommes ayant travaillé une vie durant, c’est une baisse de leur pouvoir d’achat annuelle. Elle représente 250€ pour les retraités reçevant une pension de 1 394€ net, cette perte augmentant avec le montant de la  pension perçue.
Si la solidarité doit s’exercer par l’ensemble du territoire national et par delà les générations, nous ne pouvons accepter qu’elle se fasse au détriment de nos ainés, qui ont contribué au développement de notre pays et doivent pouvoir bénéficier d’une pension de retraite garantissant des conditions de vie dignes. Dans notre commune,  qui compte plus de 2 500 retraités, ils seront nombreux à constater les effets de cette augmentation d’impôt sur leur pouvoir d’achat.
C’est en ce sens que nous avons proposé que soit voté en Conseil municipal une motion visant à interpeller le gouvernement sur les effets néfastes de cette hausse de CSG. Cette motion a été votée à l’unanimité par le Conseil, le 7 décembre 2017. Finalement, cette hausse de CSG s’inscrit plus largement comme un coup porté à la justice sociale, puisque dans le même temps le Gouvernement a acté la suppression de l’Impôt de solidarité sur la fortune (ISF). En tant que socialistes nous réaffirmons que la justice sociale est une nécessité pour bâtir une société bienveillante, au service de la devise républicaine de liberté, d’égalité et de fraternité !

Emilien Goguel-Mazet
pour le groupe Socialiste - septemesdabord.fr

 


Groupe “Rassemblement bleu marine”


BON BOUT D'AN.

Le groupe FN Septèmes Bleu Marine vous souhaite un joyeux Noêl et de bonnes fêtes de fin d'année,
En ces moments ou les valeurs de la France sont de plus en plus en plus bafouées, veuillez profiter en famille et en amitié, de garder ces moments et ces vrais valeurs humaines héritées de notre passé chrétien entre autre.
Nous Français sommes les déscendants d'une FRANCE qui brilla de mille feux pendant des siecles et des milllenaires mêmes. Et  au nom de la laïcité nous devons tourner le dos à ces valeurs qui on fait la grandeur de notre FRANCE, au nom de cette laïcité reductrice dans notre vie : un président ou un élu doit cacher ces convictions religieuses si il en a. Au nom de cette loi il doit même s'interdir de signer un cerceuil, ou loi qui punie certains maires et élus qui veulent faire ne serait-ce qu'une crêche dans leurs mairie oû leur conseil départemental......
La laïcité loi de 1905 n'est pas une loi a abollir, elle présevent certains endroits(ecoles, administrations...) lieux ou la religion doit être absente, mais l'application la plus stricte de la laïcité est synonyme de cracher sur nos valeurs FRANCAISES issue de notre passé glorieux et chrétien entre autre. il faut arreter d'essayer de nous faire culpabilisersur notre héritage et ces valeur. Au contraire être comme nous le sommes et l'affichons au Front National : FIER D'ETRE FRANCAIS.

Groupe FN  - Septèmes Bleu Marine -  07 86 53 38  68
Reprise des permanences en Mairie
les 1er et 3ème jeudis du mois


 

Groupe S'engager pour Septèmes - Espace Républicain

“S’engager pour Septèmes”

Le Téléthon vient de se terminer à Septèmes, avec la solidarité en guise de flambeau. Merci aux associations et bénévoles qui ont œuvré pour que l’évènement soit à la hauteur des cœurs.

Dans l’attente de Noël, choisir un cadeau est un vrai casse tête… chinois !
Deviner les désirs d’une personne âgée, satisfaire un adolescent, relève parfois du parcours du combattant. Avec pour ces derniers, un seul recours, le don d’une somme d’argent. Pourtant nous aimerions pouvoir témoigner de manière plus personnelle notre affection.
Pour cela il suffit d’accompagner notre enveloppe d’un joli mot, d’une citation, d’un poème, et pourquoi pas d’un CD de Johnny pour nous donner l’envie d’avoir envie … de partager. L’argent alors reçu aura une toute autre valeur ! Le temps aussi, est cadeau : une balade, un rdv pris avec un enfant pour regarder les étoiles, ou avec un ainé pour recueillir ses souvenirs…
Alors n’est ce pas au premier plan l’attention portée à nos proches, à nos amis, voisins qui compte ! A l’approche de la nativité rappeler la qualité des liens qui nous unissent chacun avec nos singularités constitue le véritable cadeau, une flamme singulière et si réconfortante.

“P­­­lus encore que l’eau, qui m’a été si chère, j’ai aimé la lumière.” Jean d’Ormesson

 Corinne Porsin Raidin

Annuaire